Vocabulaire technique de la gestion de production.

  •  
  •  
  •  
  •  
Sommaire :
  • 1) Concepts généraux de l’étude du travail
  • 2) Détermination des temps, concepts généraux
  • 3) Temps classés en fonction de leur progression
  • 4) Temps classés en fonction de leur nature
  • 5) Temps classés en fonction de leur position dans le cycle
  • 6) Simplification du travail
  • 7) Préparation du travail
  • 8) Régulation du travail
Objectifs : – connaître la terminologie et les termes employés par les entreprises pour gérer et préparer la production.

1) Concepts généraux de l’étude du travail

Ergonomie: Association de connaissances de physiologie, de phycologie et d’autres disciplines appliquées en vue de mieux adapter à l’homme les méthodes, les moyens et les milieux de travail.
Etude du travail : Mise en évidence des facteurs influençant le travail et recherche des lois donnant les incidences sur le travail des variations de chacun de ces facteurs pris isolément ou globalement.
Matière consommable : Matière nécessaire à la mise en oeuvre d’un procédé, non incorporée au produit, et détruite ou modifiée par l’usage.
Matière première ou matériau : Matière destinée à être transformée.
Opération (1ere définition) :Tout ensemble d’éléments de travail, mettant en oeuvre un seul des moyens dont est doté le poste de travail, qui à pour but de rapprocher le produit de son état final.
Phase : Ensemble d’opérations effectuées à un même poste de travail pour ou sur une même unité de production.
Nota : dans le cas ou la phase est exécutée en discontinu, chacune des fractions continues est appelée sous-phase.

Pièce : Objet formant pour l’utilisateur un tout indissociable.
Procédé : Mode d’élaboration ou d’exécution adapté à un résultat recherché et correspondant à une technique de réalisation. Ce mode d’élaboration implique la mise en oeuvre de moyens définis.
Processus : Enchaînement des actions nécessaires à la mise en oeuvre d’un procédé.
Produit, ouvrage, service : Résultat d’un travail répondant à l’accomplissement de l’ordre d’exécution.
Sous-ensemble, sous-élèment de produit ou d’ouvrage : Assemblage sans fonction propre de deux ou plusieurs pièces.
Nota : ensemble et sous-ensemble peuvent, dans les cas complexes, comprendre des ensembles et sous-ensembles d’ordres différents.
Travail à la chaîne : .« Travaille à la chaîne tout ouvrier effectuant, selon une cadence déterminée, un travail répétitif sur un produit qui, soit se déplace devant lui, soit lui est transmis par son voisin sans que soient constitués entre eux des stocks tampon » ( Minist. Travail I.N.S.E.E.).

2) Détermination des temps, concepts généraux

Allure : L’allure d’un exécutant est la vitesse instantanée de production d’un effet utile. Cette vitesse résulte, principalement, de la rapidité et de la précision des mouvements accomplis selon un mode opératoire déterminé.
Cycle : Suite d’actions comprises dans une période et qui se reproduisent dans un ordre déterminé.
Détermination des temps : Estimation, mesure ou calcul de la durée d’une activité définie.
Estimation des temps : Evaluation d’un temps par appréciation directe ou par assimilation ou comparaison avec des données antérieures.
Période : Temps qui s’écoule entre deux instants successifs pour lesquels les mêmes conditions de travail se retrouvent identiques à elles-mêmes.
Temps élémentaire : Temps correspondant à un élément de travail.
Temps forfaitaire : Durée convenue pour l’exécution d’un travail.
Temps d’immobilisation machine : Durée pendant laquelle une machine n’est pas en service par suite de : panne, entretien, réparation, modification, essai défaut d’approvisionnement, manque de personne.
Temps d’occupation machine : Durée pendant laquelle une machine est en service, qu’elle produise ou qu’elle ne produise pas.
Temps par pièce : Durée des actions nécessaires à la production d’une pièce, à l’exclusion du temps de préparation.
Temps passé : Durée consacrée à l’accomplissement d’une tâche.

3) Temps classés en fonction de leur progression

Temps relevé : Temps observé directement et mesuré à l’aide d’un chronomètre, d’un film, etc.
Temps théorique (Th) : Temps de référence corrigé en fonction des conditions inhérentes au travail : effort, position, conditions matérielles imposées par la nature du travail, etc. Il comprend par conséquent un pourcentage de repos déterminé par la nature de ce travail.
Nota : c’est un temps « théorique » parce qu’il ne pourrait être observé que s’il n’y avait pas d’irrégularités extérieures au travail telles que demande de renseignements complémentaires due à une fiche d’instructions insuffisante.
Temps prévisionnel (Td) : Temps prévu majoré pour tenir compte de facteurs tels que : niveau général d’activité de la main-d’oeuvre et perturbation générales.
Nota : il peut être utilisé dans l’établissement du planning, des devis, du budget.
Temps d’exécution : Temps réalisé dans l’exécution d’un travail.

4) Temps classés en fonction de leur nature

Temps humain(Tm ) : Temps correspondant à un travail humain (physique ou mental). Dans le cadre d’un travail physique, c’est le temps pendant lequel le travail réalisé résulte uniquement de l’action de l’opérateur, aidé ou non d’un moyen inerte. Exemples :dessin, limage, contrôle dimensionnel, polissage entièrement fait à la main.
Nota :le temps humain peut correspondre à un travail à allure limitée.

Temps technico-humain (Ttm) : Temps de travail pendant lequel l’activité de l’exécutant dépend des conditions techniques de transformation physique, chimique…,de la matière,ou du comportement des machines, outillages et appareils.
Exemple : forgeage.
Cas particulier : temps homme-machine : temps pendant lequel l’opérateur et la machine travaillent conjointement. Exemples : polissage à la main fait à l’aide d’une machine, conduite d’un véhicule.
Temps technologique(Tt) : Temps de travail dont la durée dépend uniquement des conditions techniques d’exécutions.
Exemple : remplissage d‘un réservoir par un robinet.
Cas particulier : temps-machine : temps pendant lequel la machine travaille sans l’intervention d’un opérateur. Exemples : durée de malaxage dans une bétonnière, temps de coupe sur une machine automatique.

5) Temps classés en fonction de leur position dans le cycle

Temps masqué (Tz) : Temps d’un travail accompli pendant l’exécution d’un autre travail dont la durée est seule prise en considération.
Exemple :contrôle d’une pièce pendant l’usinage automatique de la pièce suivante.
Temps résiduel(Tr) : Temps d’inactivité correspondant à la différence entre le temps technologique et la somme des temps masqués.
Temps d’équilibrage(Te) : Temps complémentaire destiné à réaliser la synchronisation de plusieurs cycles.

6) Simplification du travail

Atelier: Emplacement permanent ou sont réunis des moyens Affectés à une activité définie.
Chaîne : Equipement de manutention assurant le transfert automatique ou commandé des produits entre plusieurs postes de travail.
Chantier : Emplacement ou sont réunis temporairement des moyens affectés à une activité définie.
Circuit : Trajet suivi, dans leur déplacement, par les produits, les matériels, le personnel ou les documents.
Déplacement : Action de changer de place ou de position, exécutée par un homme ou par un objet, soit au cours du travail, soit entre deux stades rapprochés du travail.
Equipements : Ensemble de moyens matériels destinés à être mis en oeuvre pour l’exécution d’un travail.
Ligne de production : Succession organisée de postes de travail et de machines relevant de mêmes programmes de production.
Manutention : Action par laquelle une matière, un objet ou un produit est mis dans un emplacement et une position déterminée par le processus.
Mode opératoire : Suite d’actions nécessaires à l’accomplissement d’un travail.
Opération (2e définition).On utilise aussi le mot opération dans l’un des sens suivants (A.S.M.E) et tel qu’on l’emploie dans l’analyse de déroulement : Transformation intentionnelle d’un objet en l’une quelconque de ses caractéristique physiques ou chimiques , assemblage ou démontage de pièces ou d’objets , préparation d’un objet pour une autre opération, un autre transport, contrôle ou emmagasinage ; préparation, calcul, fourniture ou réception d’informations.
Poste de travail : Centre d’activités comprenant ce qui est nécessaire (matériel, outillage, etc.) à l’exécution d’un travail nettement défini.
Simogramme : Représentation graphique des évènements simultanés ou successifs dans l’accomplissement d’un travail. Il comporte toujours une échelle des temps écoulés.
Stockage : Dépôt contrôlé de matières, produits ou matériels.
Zone de travail : Espace qui peut être couvert par les bras du travailleur. Dans le plan de travail, on distingue la zône maximale de travail (bras tendus) de la zone normale de travail (bras fléchis). C’est la zone normale de travail qui détermine le plus souvent l’étendue du poste de travail.

7) Préparation du travail

Famille de pièces (de produits).Groupement de pièces (de produits) présentant des analogies, telles que des analogies de fonction de forme ou d’exécution.
Gamme. Suite ordonnée des différentes phases intervenant dans un processus d’exécution.
Nota :il existe des gammes mixtes comportant des phases de fabrication, de contrôle, de manutention.

Graphique (rateau) de fabrication : Représentation graphique de la succession des gammes.
Implantation : Disposition des moyens de travail dans un espace donné (il peut s’agir de l’implantation d’une usine, de machines, etc.)
Nomenclature : Liste exhaustive des constituants d’un produit ordonnée selon une décomposition logique.
Préparation du travail : Fonction qui a pour but de prévoir, définir et réaliser les conditions optimales d’exécution.
Rebut : Produit fini, ou produit semi ouvré, ou matériau éliminé après avoir été jugé définitivement non conforme aux spécifications
Série :Ensemble de produits identiques subissant successivement une même intervention.

8) Régulation du travail

Capacité : Nombre d’unités d’oeuvre qui peut fournir un poste de charge pendant une période déterminée.
Charge : Nombre d’unités d’oeuvre qui incombe à un poste de charge Pendant une période déterminée.
Délai : Temps demandé ou accordé déterminant l’échéance d’une action.
En-cours : Quantité de composants de produits( ensembles, sous-ensembles, pièces), décomptée à un instant donné, entre deux points d’un processus.
Fabrication en série : Réalisation suivie, en quantité définie, de produits identiques ou analogues, suivant des conditions stabilisées.
Fabrication unitaire : Réalisation individuelle de produits, éventuellement adaptés à chaque exemplaire.
Gestion des stocks : Détermination de quantités économiquement adaptées à l’évolution des réalisations et mise à disposition.
Lancement : Fonction qui, dans le cadre des instructions de l’ordonnancement, déclenche en les précisant les actions de production.
Ordonnancement : Fonction qui,responsable de la fixation des délais, prévoit les moyens de réalisation, les affecte en temps opportuns et veille à leur mise en oeuvre.
Série économique : Série de fabrication (ou d’approvisionnement) dont l’importance est établie en fonction de critères économiques.
Seuil de réapprovisionnement : Quantité de produits en-dessous de laquelle on ne peut descendre sans risque.
Stock de précaution ou stock de sécurité : Partie d’un stock déterminée pour pallier les aléas d’approvisionnements et de consommation.
Taux de charge : Pour un poste de charge et pour une période déterminée, rapport de la charge à la capacité.
Unité de production : Ensemble de moyen de production , associés pour une action déterminée.

Livres sur les méthodes de gestion de production

  •  
  •  
  •  
  •