Détermination des supports

rocdacier

Admin
Admin
Membre échange
Weld Club

2.4 DETERMINATION DES SUPPORTS

Le supportage des tuyauteries concernées doit tenir compte des principes suivants:

1. Les supports rigides ne seront placés qu'aux points ou le déplacement empêché est ≤ 3 mm.
2. L'angle des tringles de suspension ne pourra excéder 4° avec la verticale ( Fig 3-10 ).



3. Les supports seront conçus et installés de façon telle que leur action ne puisse modifier sensiblement les déplacements calculés ( hypothèse du supportage idéal ).

4. Ecartement entre deux supports

a) Dans les parties droites, il sera conforme aux valeurs proposées aux tableaux Fig 3-31 à 3-33.

b) Dans les changements de direction situés dans un même plan, l'un des 2 supports sera situé à une distance du point d'épure ( PE ) ≤ 7 x dn de la tuyauterie. La distance de l'autre support à ce même PE sera ≤ 2/3 de la valeur proposée aux tableaux Fig 3-31 à 3-33.

c) Dans les tronçons verticaux, ceux-ci seront assimilés à des charges locales. Il y a donc lieu, le cas échéant, de vérifier le tronçon au flambage simple ou composé ( flambage + flexion ) en tenant compte de la température, pour la vérification des contraintes ( Voir cours RDM ).

5. Les ancrages devront être calculés pour pouvoir subir , sans déformation appréciable, les efforts exercés par les tuyauteries qu’ils maintiennent. Parmi ces efforts, nous trouvons les sollicitations résultantes dues à la pression ( ex. effet de fond ), la température, le mouvement du sol ou des bâtiments s’il y a lieu, les vibrations, les efforts dus au frottement de glissement des patins.

6. La variation de portance des supports entre les 2 positions extrêmes de la tuyauterie ne pourra excéder 25% de la charge supportée. Cette variation pourra même être réduite si les réactions sur les ancrages de la tuyauterie sont voisines de la réaction admissible.

7. La contrainte admissible dans les éléments de supportage ( tringle, patins, .... à l’exclusion des ressorts) non soumis à température, ne pourra excéder 70 N/mm² dans les conditions de fonctionnement et 105 N/mm² lors des épreuves hydrauliques ( source CODETI ). ( voir également EN 13480 –3 )

Remarques: Si les matériaux sont soumis à température, les contraintes seront adaptées en fonction de la température et du matériau utilisé.

8. Tout élément de supportage en contact avec la tuyauterie sera réalisé en métal de nuance au moins équivalente à celle de la tuyauterie. Les attaches seront étudiées et réalisées afin d'éviter d'endommager le calorifuge ( ex. articulation d'un pendard sera placée à l'extérieur du calorifuge ).

9. Eviter de soumettre des poutres à la torsion, ainsi qu'à la flexion latérale Fig 3-35.

 
Dernière édition:

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.

A voir

Haut