Intersection cylindre-cylindre perpendiculaires

rocdacier

Admin
Admin
Membre échange
Weld Club

4.3 INTERSECTION CYLINDRE-CYLINDRE PERPENDICULAIRES

4.3.1 EPURE
( Fig 4-93 )

Réaliser les trois vues, rabattre une demi-section droite de la vue a), diviser et tracer les génératrices passant par ces points de division. Avec des ouvertures de compas identiques, tracer les génératrices sur les vues b) et c). On constate que 2v,8v = 2p,8p = 4v,2v. Rappeler 7ap, 8ap,1ap, …. En 7av,8av,1av etc …. Et s'il y a lieu, rappeler 7av,8av,1av,en 7ah,8ah,1ah. Tracer les projections de l'intersection en a) et b), en joignant les points obtenus.

4.3.2 DEVELOPPEMENT

a) Du cylindre repère B : Il sera développé comme indiqué à la Fig 4-93d, en utilisant le diamètre moyen. On reportera les hauteurs des génératrices mesurées sur la vue c), il est à constater que pour cet exemple, les génératrices 1,1a = 5,5a ; 3,3a = 7,7a ; 2,2a = 4,4a et 6,6a = 8,8a. Il suffit de joindre les divers points pour tracer la courbe.


b) Du cylindre repère A : La vue e) de la Fig 4-93, représente la chute de tôle de la pénétration supposée découpée. Déterminer les points 2a,6a ; 3a,7a et 2a,4a, etc … par rapport à 2 axes perpendiculaires. Mais dans ce cas, si les génératrices 4a,6a ; 3a, 7a et 2a,8a sont bien des droites, les longueurs 2a,4a ; 1a,5a et 8a,6a sont des arcs de cercle ( section droite du cylindre A ). Il faut donc mesurer la longueur développée des arcs a et b ( vue e). Tracer les deux axes ( vue f) ) et porter la longueur des arcs a et b ( vue e) ). On obtient 5a,P1 ; P,P1 et P,P1 ; P1,1a. Elever au point P1 les perpendiculaires sur 1a,5a et porter P1,4a = P1,6a = P1,2a = P1,8a ( vue f) ) = C, puis P,3a = P,7a ( vue f) ) = C + d ( vue e) ), joindre et vérifier l'égalité des courbes sur les vues d) et f) ( Fig 4-93 ).

c) Epures dans le cas des cylindres de même diamètre ( Fig 4-94 )



d) Remarques constructives =
- Le développement étant réalisé ( vue d) ), le tuyauteur procédera au cintrage et soudage des bords, puis placera la tubulure sur le collecteur pour tracer et découper en chanfrein ( attention au chanfrein naturel ), la pénétration au diamètre intérieur du tube pénétrant. Il restera à ajuster, pointer et souder, redresser si besoin est.
- Il faut éviter le croisement des soudures, il est nécessaire de placer les soudures vers la génératrice supérieure, décalées par rapport à l'axe vertical et alternativement de 15 à 30° selon le dn, ceci vaut également pour les tubes roulés soudés commerciaux.
- La solution Fig 4-94b n'est autorisée que pour les très faibles pressions et pour des fluides non dangereux. La Fig 4-94c est interdite, on peut parfois l'autoriser en plaçant une pastille mais uniquement pour de très faibles pressions ou pour des gaines de manutention. Rappelons que les piquages sont soumis à vérifications RDM selon les normes ( Eurocode, ASA, DIN, … )
 
Dernière édition:
Haut