Généralités sur les qualifications des soudeurs

  •  
  •  
  •  

Voici enfin le dernier chapitre, le CHAPITRE 11 : QUALIFICATIONS EN SOUDAGE. Suite du chapitre 10 (forcément) qui était axé sur les contrôles des soudures. Le dernier cours parlait des tests d’étanchéités. et le sommaire se trouve ici

Ce chapitre traitera en particulier des explications et généralités sur le déroulement des qualifications des soudeurs

Sommaire:

11.1 QUALIFICATION DES SOUDEURS

  • 11.1.1 Généralités
  • 11.1.2 Personnes autorisées à passer une épreuve de qualification
  • 11.1.3 Déroulement de l’épreuve
  • 11.1.4 Contrôle de la pièce d’examen

La plupart des constructions, machines et appareils contiennent des assemblages soudés dont la qualité est essentielle pour leur tenue en service, leur fiabilité et la sécurité. Pour garantir la qualité d’un assemblage soudé, les normes de construction, réglementations et directives européennes prescrivent que les travaux de soudage doivent être effectués par des soudeurs qualifiés. A cette fin, les réglementations, les dispositions contractuelles ou le cahier des charges peuvent imposer aux constructeurs ou entrepreneurs de faire appel à un organisme de contrôle agréé, tel que A.I.B – VINCOTTE, VERITAS, APRAGAZ, TUV, …..

11.1 QUALIFICATION DES SOUDEURS

11.1.1 Généralités

La qualification de soudeur est un document qui a pour objectif de valider la dextérité et l’habilité d’une personne dans l’exécution d’un travail précis de soudage. Cette vérification a aussi pour but de reconnaître l’aptitude du soudeur à mettre en œuvre les consignes précises, rédigées sur un D.M.O.S–P (Descriptif de Mode Opératoire de Soudage Préliminaire), comme la préparation des joints, le choix des métaux d’apport, les techniques de soudage à mettre en œuvre, les précautions à prendre, …

Elle est réalisée strictement et objectivement suivant les directives d’une norme européenne: par exemple EN 287-1 du 09/2011 qui sera remplacée par la norme EN ISO 9606-1 de sorte qu’à l’avenir une même norme puisse être utilisée tant au niveau européen qu’international pour le soudage par fusion des aciers et EN ISO 9602-2 à 5 pour les autres matériaux (Al, Cu, Ni, Ti) . Mais encore les normes EN 288 / EN ISO 16514 et EN 1418. Ces normes traitent respectivement de la qualification des soudeurs, des modes opératoires de soudage et des opérateurs soudeurs.

Il existe d’autres codes tels que :

  • L’ASME IX traitant de la qualification des soudeurs, des opérateurs et des procédures de soudage ou de brasage en conformité avec l’ASME Boiler and Pressure Vessel Code et l’ASME/ANSI B31 Code for Pressure Piping etc….
  • Le code API 1104 de l’American Petroleum Institute qui régit la qualification des soudeurs et des procédures de soudage pour les pipelines.

La durée de validité d’un certificat de qualification est de deux ans. Tous les six mois, le certificat doit être reconduit par procès verbal par un organisme agréé. Le soudeur ne doit pas avoir d’interruption d’activité dans les travaux de soudage de plus de 6 mois, sinon il devra réaliser une nouvelle pièce d’examen. Tous les deux ans, la qualification de soudeur (QS) doit être reconduite selon certaines modalités, par un organisme officiel de certification.

11.1.2 Personnes autorisées à passer une épreuve de qualification

En principe, tout le monde est autorisé à passer cette épreuve. Le temps nécessaire attribué à cette épreuve dépend des connaissances et de l’expérience du soudeur.

Un soudeur disposant des connaissances et de l’expérience peut passer l’épreuve sans suivre de préparation. Un soudeur moins expérimenté peut être préparé pour le niveau de l’épreuve et des futures tâches associées grâce à une formation antérieure.

Les apprentis pourront passer cette épreuve dans le cadre de leur formation. Le règlement ne faisant aucune différence entre les apprentis et les professionnels expérimentés.

11.1.3 Déroulement de l’épreuve

Avant de commencer une formation pour une épreuve de qualification, la mission future doit être correctement définie. Celle-ci est principalement déterminée par les exigences du client et doit correspondre aux opérations de soudage effectués par l’entreprise. L’épreuve de qualification se basera sur différents facteurs d’influence qui se reflèterons dans ce domaine d’application et ce dans un mode opératoire de soudage (D.M.O.S-P) suivant lequel le candidat soude sa pièce d’examen et qui est surveillé par un examinateur de l’organisme accrédité.

N.B : Pour l’Allemagne, il y a nécessité d’avoir passer l’épreuve théorique.

11.1.4 Contrôle de la pièce d’examen

La pièce d’examen est ensuite soumise aux contrôles exigés conformément à la norme en vigueur (ex : examen visuel, essai de traction, contrôle radiographique, etc …). Si les résultats répondent aux exigences, un certificat de qualification de soudeur (QS) valide est délivré.

Suite du chapitre 10 qui était axé sur les contrôles des soudures. Le dernier cours parlait des tests d’étanchéités , le suivant parlera de la rédaction des DMOS et le sommaire se trouve ici

  •  
  •