Simulateur de soudure

  •  
  •  
  •  

Fabien qui est formateur dans un CFAI m’a fait un compte-rendu poussé de ses impressions après la démonstration d’un simulateur de soudure.

Les avantages et les inconvénients sont bien balayés.

Voici ce qu’a écrit Fabien:

Je vais vous donner mon ressenti sur le simulateur de soudure.

Présentation de Fabien et du matériel:

Bon déjà, je suis formateur en chaudronnerie et pas soudeur professionnel. J’ai vu le simulateur avec ma classe de terminalesqui sont 17, plus 2 collègues.

  • Déjà, il est très compact, il se déplace facilement et se branche sur du 240v.
  • Il est composé d’un poste de la taille d’un poste à souder standard et il utilise les mêmes torches que les postes normaux. Le tout coute entre 15000 et 20000 euro HT par poste.
  • Il y a donc un poste avec un écran de bonne taille dessus, une cagoule avec un écran de réalité virtuelle, des enceintes incorporées, et une torche mig, tig ou arc aux choix. De plus on peut le brancher sur un projecteur.
  • On positionne sur une potence ou une table des plaques, tubes en plastique, qui ont des formes géométriques dessus (fournis).
  • On choisit de manière très simple les réglages (procédés, positions, gaz, matières, difficultés, etc….)
  • Puis, on commence à souder. Là, les plaques plastiques deviennent sur les différents écrans de la tôle et le bruit arrive aussi.
  • Sur les écrans apparaissent aussi des informations d’aide, icones d’inclinaisons, distances, vitesses …
  • Une fois la soudure réalisée, on peut visualiser les défauts, erreurs etc et on peut même les revoir, même plus tard via une vidéo qui s’enregistre en même temps que l’on soude. Et il y a des courbes qui nous orientent sur nos défauts, courbes de distances, vitesses, angles.
  • Il y a aussi toute une gestion des apprenants en leurs créant des comptes sur le serveur du cfai, lycée, etc..
    Sur ces différents comptes on peut y paramétrer des exercices, y mettre des cours, dmos etc.

Tous ce que je viens d’écrire ces vraiment pas mal, c’est même bluffant.

Je me suis demandé si d’un point vu pédagogique cela pouvait me servir.
Je me suis dit, je leur explique le fonctionnement, je leur fais des démonstrations via le projecteur à la classe entière. Puis après ils se font la main dessus puis cabine. Et quand un apprenant à un défaut il retourne dessus.
Mais pour cela il en faut beaucoup plus et là le prix monte très vite.

Mon ressenti sur l’appareil en lui-même:

Le mode de fonctionnement, gestion des jeunes, exercices . Vraiment très bien.

De manière générale:
  • Avec des lunettes progressives, ce n’est pas possible.
  • On soude dans le vide et la notion de distance et de position est difficile à avoir.
  • Avoir un œil sur la soudure et un autre sur les infos de distances et autre c’est pas évident.
  • Il faut vraiment orienter correctement sa cagoule sinon la caméra perd ses points de références, surtout arc et tig.
  • Le procédé mig – mag : C’est celui qui est le mieux fait, même si il faut du temps pour s’adapter au simulateur (Mais je sais déjà souder, nous n’avons pas essayé avec un apprenti novice, c’est surement diffèrent pour lui).
  • L’arc EE : alors déjà petite info la tige en plastique recule quand on soude, pour simuler la diminution du métal d’apport.

    Là ça commence déjà à être moins bien, je n’ai pas réussi à souder avec, comme beaucoup de mes jeunes. C’est difficile d’expliquer un ressenti, mais je ne suis pas fan.

    Tig : Là, c’est l’horreur, la tige plastique qui simule le métal d’apport, a 3 points brillants qu’il faut orienter correctement par rapport à la cagoule.
    Les points sont très mal détectés, résultat: la soudure est vraiment compliquée à effectuer.

  • On ne sait pas trop ou on dépose le métal d’apport.

Exemple d’un simulateur en vidéo:

Conclusion:

Je ne l’achèterai pas même si l’idée est bonne, la gestion les réglages sont vraiment sympas, mais la soudure en elle-même n’est pas assez aboutie, surtout le TIG.

Fabien

  •  
  •