Cours sur le pliage des toles !

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages

Sommaire de la leçon sur le pliage des tôles:

  • 1) Principe du pliage
  • 2) Composants d’une presse-plieuse
  • 3-1) Le pliage en vé
  • 3-2) Le pliage par encastrement
  • 3-3) Pliage par cambrage en U
  • 4-1) Le pliage en l’air
  • 4-2) Le pliage en frappe
  • 5) Le retour élastique
  • 6) Effort de pliage

1) Principe du pliage:
Le pliage est une déformation obtenue grâce à une force appliquée sur la longueur de la pièce. Celle-ci sera en appui sur 2 lignes d’appuis et s’apparente à la flexion. Il faudra dépasser la limite élastique pour obtenir l’angle voulu.


Schéma de pliage avec matrice et poinçon
Schéma de pliage avec matrice et poinçon

2) Composants d’une presse-plieuse

3) Modes de déformation:
3-1) Le pliage en vé
(en l’air ou en frappe) (presse-plieuse):
Le schéma de pliage pour ces deux méthodes est assimilé à un schéma de flexion comme celui ci-dessous. Les points d’appuis du schéma représentent les arêtes du vé, et une flèche symbolise une force. C’est le réglage de la descente du poinçon qui donnera l’angle final du pliage.


Contre-vé et vé en pliage
Contre-vé et vé en pliage

3-2) Le pliage par encastrement (plieuse à sommier):
Cette méthode un peu moins usitée utilise le serrage de la pièce à plier, entre le sommier et la table, puis la déformation par « bras de levier » grâce à un sabot. On utilise la force manuelle ou une force mécanique pour cette méthode.


Plieuse à sommier, pliage par encastrement
Plieuse à sommier, pliage par encastrement

3-3) Pliage par cambrage en U (emboutissage):
Le principe est voisin de celui du pliage en vé. Seuls les outils (poinçons et matrices seront différents). Cela ressemble cependant a de l’emboutissage. On peut obtenir avec cette méthode une infinité de formes pliées, si les outils sont disponibles.


Pliage par cambrage en U
Pliage par cambrage en U

4) Principales différences entre le pliage en l’air et le pliage en frappe:
4-1) Le pliage en l’air:
L’effort de pliage cesse lorsque la tôle arrive à fond de vé. L’angle final est celui du vé, augmenté du retour élastique, environ 2 à 3°. Ce mode de pliage est couramment utilisé car les forces appliquées sont environ 5 fois moins importantes que pour du pliage en frappe. L’angle du poinçon est généralement de 88° pour obtenir des angles de 90° à 180 °.

4-2) Le pliage en frappe:
On réalise un « emboutissage » de la pièce en imprimant une force importante dans la pièce. L’angle du poinçon et de la matrice sont égaux à l’angle à obtenir. Cette méthode est réservée à des tôles d’épaisseurs inférieures à 2 mm. Le fait de matricer l’intérieur du pli permet d’obtenir des angles très précis (±0,5°).

Outil de pliage en frappe Outil de pliage en l’air
Pliage en frappe
Pliage en l'air

5) Le retour élastique: (Spring-back en anglais), lors du pliage en l’air.
Lorsque l’on relève l’outil, la force appliquée à la pièce redevient nulle. A ce moment, les matériaux étant élastiques, la pièce s’ouvrira légèrement. Il faut donc obtenir un angle inférieur à l’angle voulu, pendant le pliage, pour obtenir un angle final exact au relâchement de l’outil.
Il faut bien sur effectuer un ou des essais pour connaître le comportement exact du produit que l’on travaille. Il faut veiller au sens de laminage des tôles, car le retour élastique est plus important si l’on plie perpendiculairement au sens de laminage.
Nota : Le phénomène de retour élastique est quasi inexistant lors du pliage en frappe car on imprime avec force le poinçon dans la pièce, pour dépasser la limite d’élasticité.

6) Effort de pliage:
On peut déterminer l’effort nécessaire en pliage grace au tableau suivant, qui dépend de l’épaisseur, du vé choisi. Les forces ci-après sont données en kN/m

Effort de pliage

  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •