Vannes automatiques et tuyauteries sur pompes centrifuges

rocdacier

Admin
Admin
Membre échange
Weld Club

2.1.12 INSTALLATION DES VANNES AUTOMATIQUES
Les vannes de contrôle ( ou automatique ) seront toujours placées verticalement ( direction du système de commande ) Fig 19 donnent uniquement des installations de principe. Elles sont généralement munies d'un dispositif de by-pass appelé également " Manifold ". Les schémas Fig 4-16 et 4-19 donnent uniquement des installations de principe.

La disposition des vannes, leur orientation, dépendront des dimensions des tuyauteries et de l'emplacement disponible. On veillera à occuper le minimum d'espace et à réaliser le montage le moins onéreux avec la plus grande facilité de manœuvre et de démontage. L'ensemble sera, autant que possible, installé au sol sauf dispositions particulières. Mais dans tous les cas, l'accessibilité de tous les organes devra être assurée.

Le " dn " de la vanne de contrôle est indiqué par le schéma de circulation des fluides ( P&ID ), son calcul fait intervenir les caractéristiques du fluide, ses conditions d'écoulement et les caractéristiques du fluide, ses conditions d'écoulement et les caractéristiques géométriques de la vanne. Son " dn " est généralement plus petit que celui de la conduite ( rappel voir la première partie de cet ouvrage ).

Les diamètres des vannes d'arrêt et de by-pass sont fonction de celui de la vanne de contrôle.

On adoptera une soupape pour des dn ≤ 80 et une vanne au-delà. La suppression des vannes d'arrêt et de by-pass peut être envisagée quand elle n'entraîne aucune perturbation dans le procédé et que si la sécurité est assurée. La vanne de contrôle est alors munie obligatoirement d'une commande manuelle embrayée en permanence. Cette disposition pourra être utilisée, par exemple, sur des circuits de vapeur alimentant des turbo-pompes de secours, sur des circuits de produits dangereux, en vue de limiter les risques de fuites, etc … Des purges et des évents seront installés s'il y a lieu. Le supportage sera réalisé de façon à ce que le démontage de la vanne de contrôle puisse s'effectuer sans déplacement de l'ensemble du manifold. Lorsque cela est possible, le manifold sera installé à proximité des appareils de contrôle relatifs à la grandeur à régler.

2.1.13 TUYAUTERIES SUR POMPES CENTRIFUGES
Les conduites d’aspiration et de refoulement des pompes auront, en général, un ‘’ dn ‘’ supérieur à celui des orifices ( ouïes ) des pompes, en raison des calculs de débit et des pertes de charge. Le dessinateur doit prévoir:

- A l’aspiration: Une réduction, de préférence excentrique ( convergent ) placée directement sur l’ouïe d’aspiration au moyen d’une bride. L’excentricité étant dirigée vers le bas dans le cas des tuyauteries horizontales. Il y a lieu d’éviter, autant que possible, les poches verticales remontant au-dessus de l’ouïe d’aspiration. La longueur droite entre le coude et l’ouïe sera d’environ 5 à 7 x di ( f int. du tube ).

On adoptera une réduction concentrique dans le cas des tuyauteries verticales ( voir FIG 4-20 ).

Les conduites d’aspiration seront les plus courtes possibles et comporteront qu’un minimum de changements de direction. Utiliser des coudes à grand rayon ( type 3D ou 5D ).

Remarque: Dans le cas des pompes ‘’ IN - LINE ‘’, il est recommandé de ne pas disposer les coudes à plat à l’entrée des pompes, celles-ci étant conçues pour être installées dans l’alignement d’une tuyauterie plus ou moins rectiligne. Il sera prévu un filtre même s’il est temporaire ( démarrage ), ainsi qu’une vanne qui sera placée comme indiqué à la FIG 4-20.

- Au refoulement: Une réduction concentrique ( divergent ), un clapet de non retour du type ‘’ A battant ‘’ ou du type ‘’ Duo-check ‘’. A noter qu’à partir d’un dn ³150, les clapets à battant doivent être disposés sur une tuyauterie horizontale.

Il n’est pas nécessaire que les accessoires ( vannes, clapets, filtres, .... ) soient adjacents, mais ils seront tous du même ‘’ dn ‘’ que la tuyauterie afin de réduire les pertes de charge.

- Equipements de sécurité: Des prises de pression ( PI ) seront placées à l’aspiration et au refoulement des pompes, mais au voisinage des orifices. On utilisera la prise taraudée spéciale ( Rappel voir 1ère partie de l’ouvrage ). Ne jamais placer les PI sur les réductions ( turbulences, ... ).

Des purges seront prévues aux points bas ( tuyauterie d'aspiration ) et entre le clapet et la vanne sur la conduite de refoulement.





Remarques générales : Ce que nous venons d'écrire, indique les conditions optimales préconisées par les constructeur de pompes. La pratique montre qu'hélas, elles seront souvent modifiées, minimisées voir méconnues.

- Installation des pompes : La Fig 1-275 montre le principe d'installation d'une pompe centrifuge à placer à l'aspiration d'un tank de stockage ( avec ou sans pompe de réserve ). Le dessinateur devra, autant que possible, se conformer à ce schéma. La Fig 4-21 montre le schéma type d'une pompe doseuse ( cas général ). La Fig 4-22 montre un exemple de montage d'une pompe à vide à anneau liquide.
 
Dernière édition:

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.

A voir

Haut