Souder en courant alternatif

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après le cours sur les différents transferts d’arc en soudage du livre de Jean MATON , voici un paragraphe sur le soudage en courant alternatif.

5.2.8 Souder avec un courant alternatif

C’est un développement récent dans le soudage semi-automatique MIG/MAG . Dans ce cas, on applique des impulsions positives et négatives sur le fil, ceci dissocie le courant de la vitesse d’alimentation du fil ( contrairement au soudage au courant continu ). Si le fil est relié au pôle négatif, la vitesse de pénétration est trop élevée et on pourra diminuer Is pour une quantité de fusion déterminée, ce qui permet de souder des pièces plus minces ( à partir de 0,8 mm ) qu’en soudage CC.

Ce mode de soudage convient à la fois au soudage de l’aluminium, du carbone-manganèse et de l’acier inoxydable et il permet de surmonter de plus grands écartements de flancs sans traversée. L’apport thermique étant faible, la déformation due au soudage est réduite, tout comme les fumées de soudage libérées. En soudage CA, le courant passe par zéro à chaque changement de polarité, l’arc doit être redémarré à chaque fois. Pour ce faire, on utilise une impulsion haute tension très courte.

Souder en courant alternatif
Souder en courant alternatif

Voir aussi :
transferts d’arc en soudage , le suivant sur la préparation des pièces à souder en MAG ou le sommaire du livre de Jean MATON

  •  
  •  
  •  
  •  
  •