Lean Manufacturing

  • 6
  •  
  •  
    6
    Partages

Qu'est-ce que le Lean Manufacturing

Si on devait expliquer avec une définition simple ce qu’est Lean Manufacturing on pourrait dire qu’il s’agit de créer la valeur ajoutée la plus importante possible au coût le plus faible et le plus rapidement possible, tout ceci en utilisant le minimum de ressources nécessaires. Assez souvent on peut lire qu’il s’agit de la chasse au gaspillage. Le Lean Manufacturing est une vision inspirée du système complet de production de Toyota. (TPS)

Les principes de base du Lean Manufacturing

Le Lean manufacturing est axé sur la suppression des gaspillages dans tous les processus de l’entreprise (limiter les stocks, limiter les déchets, etc).

La réduction des salariés n’est pas un objectif du Lean Manufacturing.

Le Lean doit accentuer les capacités de productions tout en réduisant les temps et les coûts.

Dans tous les cas, le Lean vise à satisfaire ses clients.

Termes utilisés dans le concept

La valeur est le degré de satisfaction du client.

Le flux de valeur désigne la manière dont on peut quantifier de manière globale la création de la valeur. Il est utile de le connaitre pour observer à quel endroit sont les gaspillages.

Le flux tendu ou tiré et flux continu qui consiste à fabriquer en juste à temps, à la commande en vue de réduire les ressources. On ne produit que ce que l’on a immédiatement besoin sans que le client soit impacté par un quelconque retard sur le délai.

L’amélioration continue qui impose à l’entreprise de toujours perfectionner son système pour améliorer la qualité et réduire les gaspillages. 

Exemples de gaspillages, les 7 gaspillages (MUDA)

1) La surproduction : On produit plus que les besoins clients ou alors on produit trop tôt. Il peut aussi être le cas d’une tache réalisée alors qu’elle ne correspond pas à une demande de client proche dans le temps.

Exemples : taille des séries trop grande, produire un document inutile, dispenser une formation trop complexe par rapport aux attentes du public…

-2) Le surstockage : On stocke des en-cours de production, on immobilise des finances, …

Exemples : Générés par une surproduction, par une mauvaise planification, mauvaise estimation du marché, devis non traités, mauvaise estimation des besoins. (Voir cours sur la gestion des stocks)

-3) Transports, manutention et déplacements inutiles : Déplacement de pièces, de ressources inutiles.

Exemples : voyage à vide, déplacement d’un en-cours inutile, changement de mode de transport, déplacements humains inutiles (Voir cours sur la manutention)

4) Traitements inutiles (Surprocessing) : Taches inutiles, processus exagérément complexe, sur qualité.

Exemples : Trop de contrôles, rapports trop exhaustifs, réunions inutiles, etc.

5) Mouvements inutiles : Déplacements de personnes inutiles causé par une mauvaise organisation du poste de travail, mauvais rangement ou manque d’informations.

Exemples : Poste mal équipé, postes stratégiques mal placés (magasins, bureaux, etc).

6) Rebuts dus aux erreurs et défauts : Défauts qui peuvent être retouchés, retournés par le client

Exemples : Produits non conformes, erreurs de saisies des données, …

7) Temps d’attente : Attente entre deux opérations qui entraine l’inactivité d’opérateurs, cadence ralentie.

Exemples : Temps de changement d’outils trop longs, mauvaise synchronisation des taches.

  • 6
  •